Pas d’immeubles en hauteur sur Gaétan-Laberge S.V.P. !

Gaetan-Laberge

Les élus ont finalement accepté de réserver les terrains du boulevard Gaétan-Laberge à des fins de logement social. Bravo.

Cette décision subite semble surprenante, car les organismes et la population réclamaient depuis très longtemps une telle réserve de terrains.

Il va sans dire que les berges du Saint-Laurent ne doivent pas être offertes au plus offrant, à celui qui souhaite construire le plus grand complexe comprenant le plus grand nombre d’unités de luxe afin d’engranger un maximum de profit.

Le fait que l’on réserve ces terrains à des fins de logement social est donc une bonne nouvelle.

Quelques étages tout au plus

Il reste néanmoins une autre épineuse question à régler, et je ne parle pas de la décontamination des sols : le type de bâtiments et leur hauteur.

Plusieurs citoyens souhaitent une certaine qualité architecturale pour les nouvelles constructions. Je suis d’accord. Ce serait une erreur d’aller encore une fois dans la banalité.

Mais la plus grave erreur que nos élus peuvent faire, c’est de donner leur aval à la construction de tours. Des tours, n’y en a-t-il pas assez dans le paysage ? Notre bord de l’eau verdunois, lieu si majestueux, doit-il devenir une piètre imitation de celui de l’Île-des-Sœurs ? Non !

Le réputé François Cardinal dénonçait récemment dans La Presse la construction des « horribles » tours Evolo sur la Pointe Nord de l’IDS.

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/francois-cardinal/201408/28/01-4795203-la-culture-du-beau.php

« Prenez le plus récent exemple, ces deux horribles tours qui ont poussé sur la pointe nord de L’Île-des-Soeurs, là où rien n’aurait dû dépasser quelques étages (visibles à votre droite quand vous sortez du pont Champlain en direction de Montréal). À sa face même, c’est une aberration, un obstacle visuel de 30 étages qui contamine la vue sur l’oratoire Saint-Joseph, le mont Royal et le centre-ville. [Il s’agit] d’une absence de souci pour l’harmonieux, le durable, le fonctionnel », dit-il dans cette chronique.

À cela j’ajoute : il faut stopper l’hémorragie. Dans le Sud-Ouest, les abords du Canal-de-Lachine ont été offerts sur un plateau d’argent aux promoteurs de condos. Ils bloquent la vue sur la montagne, sur l’oratoire, sur le centre-ville.

La même chose s’est passée à l’IDS. Et de gros projets ont vu le jour à Verdun le long du fleuve Saint-Laurent.

Le principal attrait de Verdun

Nos berges représentent le principal attrait de Verdun. C’est notre argument numéro un pour attirer des gens, des commerces.

Pourquoi ne pas les préserver, ces berges, tout comme notre qualité de vie ? Pourquoi ne pas instaurer une hauteur maximale de 2, 3, 4 étages maximum pour les futures constructions ?
Il faut assurer la pérennité de ce qui reste de notre petit coin de paradis.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s